Course des irréductibles

Vivez des moments forts !

Course des irréductibles

28 novembre 2018 Non classé 0

10 novembre 2018 : départ à 17h30 – Participant : Soufiane

Météo : temps doux – 15°C – Pas de pluie – Rafales de vent.

course MeyzieuOrganisation : le rendez-vous était au restaurant les Voiles du Grand Large, qui a servi à toute la logistique de la course (retrait des dossards, vestiaires, consignes, lieu de départ et arrivée, ostéo et ravitaillement). Il y avait un grand parking, l’organisation était top aussi bien avant, que pendant et après la course.

Course : Le 14 et le 24km partaient en même temps vers 17h30. Avec un speakeur ultra dynamique qui a bien motivé les troupes. Il commençait déjà à faire nuit et chose assez sympa, le speakeur nous demandé d’allumer toutes nos frontales en même temps, ce qui a donné un très bel effet lumineux (un extra-terrestre nous aurait certainement aperçu depuis l’espace). Nous étions 400 coureurs sur les 2 distances. Au top, le départ était plutôt lent car forcément beaucoup de monde. Je suis parti assez fort afin de m’extirper de la foule avec 2/3 passages assez olé olé. (j’ai dû sauter par-dessus un banc !). 

dossart adhérent saint priest runningLe parcours s’est principalement déroulé sur des chemins en terre avec quelques passages sur du gravier plus ou moins gros. Il fallait avoir les chevilles solides à certains endroits. La boue était aussi très présente, j’en ai d’ailleurs fait les frais avec une belle glissade. Le parcours était parfaitement fléché et encadré par des bénévoles, à pied et à vélo. Même s’il faisait noir, j’ai bien ressenti ce côté très nature du parc de Miribel et comme c’était ma première course nocturne, il m’a fallu un certain temps pour m’habituer à ne pas voir mon environnement au complet. Nous avons tourné autour du « Marais » pour celles et ceux qui connaissent le parc. J’avais de très belles sensations et le flot de coureurs s’est très vite étiré ce qui m’a permis d’être à l’aise dans mes déplacements, bien qu’il valût mieux rester sur le sillon des chemins pour éviter toute dégringolade. Il y avait des passages dans des sous-bois très sympas notamment au 7ème kilomètre avec des enchaînements de virages très courts. D’après ma montre sur 14kms, il y avait 53m D+…c’’était un parcours plutôt plat. Au 9ème kilomètre un arbre nous a stoppé net ! Il était en effet couché au milieu du chemin. Après l’avoir franchi et quelques éraflures après, on a attaqué, pour moi, la partie la moins sympa de la course : du 10ème km jusqu’à la fin, nous étions sur de la terre battue le long du canal aménagé dont une grosse ligne droite de 3 kilomètres durant laquelle j’ai bien ressenti les effets du vent par rafales. J’ai malheureusement mon mollet droit qui m’a fait des misères au 8ème km puisque ma contracture s’est réveillée, cependant la douleur était supportable. J’ai quand même ralenti un peu car j’aurai été terriblement déçu d’abandonner. J’ai donc fini en roue libre, parfois embêté par le vent mais à l’arrivée j’étais bien content que ça s’arrête. Une fois la puce récupérée par les organisateurs, j’ai pris mon ravitaillement très Une fois la puce récupérée par les organisateurs, j’ai pris mon ravitaillement très varié (fromage, cake, gâteaux, saucisson, eau, soda,…). Il y avait 4 élèves de l’école d’ostéo et j’en ai donc profité pour me faire ausculter, et c’est à ce moment là que je me suis aperçu qu’il y avait quand même pas mal de coureurs avec la cheville en vrac (entorse). En tout cas l’ambiance était très conviviale et je me suis bien amusé, je ne peux donc que vous recommander cette course l’année prochaine. Niveau chrono, à ma montre, j’ai fait 58’50 et 19ème il me semble au scratch.

Soufiane