On court en juillet…

Vivez des moments forts !

On court en juillet…

10 février 2019 Non classé 0
On court en juillet

En ce dimanche 5 juillet, nous sommes 12 braves et vaillants guerriers/guerrières STPR, à 8h pétantes. Eh oui, 8h et non 9h (la faute à Gégé, ça !)
Il y a une nouvelle recrue de Sandra parmi nous, Laura, et nous lui souhaitons tous la bienvenue !
Avant le départ, je fais remarquer qu’on n’a pas pris de selfie… quelle erreur ! car personne n’a d’appareil photo (comme par hasard, c’est bizaaarre !!!), à part moi, et qui dit prise de photo dit compte-rendu de la sortie du dimanche !
Nous décidons de prendre le chemin d’Eric, de la voie ferrée. Divers petits groupes se forment, Diane et Gégé en tête.
Près du tunnel qui passe sous la voie, nous faisons une pause et nous avons déjà très chaud car sous sommes en plein soleil, pas beaucoup de vent et peu d’ombre. Mais du coup nous remercions quand même Gégé pour le départ avancé à 8h (Bravo Gégé !)


C’est reparti.
Sandra ne veut pas avoir la marque du short et Souf lui proposerait bien une solution mais chut ! hum ! hum ! 😉
Deux trains et un renardeau mort croisés plus tard, nous voilà sur le chemin caillouteux en ligne droite qui passe entre les maïs, Tam et James en tête.

Un petit camion croisé plus tard, nous voici au carrefour avant de longer l’autoroute.
Nous prenons à droite tandis que Christine coupe à gauche pour rejoindre le fort en marchant et on la comprend, vu les fortes chaleurs !!

On continue.
Sur le petit bout de route avant le chemin vers le cimetière, croisement de moissonneuse.
Ensuite le groupe s’étire, la queue de peloton au loin, après le cimetière James, J.-C. et Souf devant.
Une nouvelle pause, nous apprenons qu’Aurélie, n’étant pas actuellement sur whatsapp (où était l’info horaire) vient d’arriver au rendez-vous du fort à 9h… dommage !
Puis nous repartons en un long « troupeau » vers le fort. Nous rejoignons le parking et Christine.


Le temps pour certains de faire la position du corbeau à la suite de Sandra, de se souhaiter pour d’autres de bonnes vacances, et il est déjà temps, après ces 10 à 11 km (+ pour quelques-uns), de se dire à bientôt et d’aller prendre l’apéro, le gaspacho, etc. !

Baptiste